Il faut

« Une restriction de la possession, pas de la propriété », dit un juge d’un décret-loi du gouvernement autonome d’Andalousie pour exproprier les banques, « si le besoin s’en fait sentir », parce que cette possibilité est temporaire – trois ans. Dans une région où 500 familles sont mises à la rue chaque jour par les établissements financiers, et sachant, petit a qu’entre 700.000 et un million d’appartements ou maisons appartenant à ces mêmes banques y sont vides, et, petit b que les banques qui expulsent ont été sauvées de la banqueroute et nationalisées par les pouvoirs publics, il faut convenir que ce besoin est partout et toujours…

Posts récents

Voir tout