Il faut

« Il ne faut pas être alarmiste, mais il faut sonner l’alarme ». Cette déclaration redondante de Jean-Pascal van Ypersele (de Strihou ?), responsable du GIEC, sur les incidences de l’activité humaine (la main non invisible de l’homme) sur le réchauffement climatique, n’est pourtant pas à ranger au registre des lapalissades. Il est vrai que, en prévoyant une augmentation de la température moyenne à l’horizon 2100 entre 0,2 et 4,8 degrés, l’organisation ne prend guère le risque de se tromper – quoique ce manque de précision soit fort peu scientifique. Quant aux climato-sceptiques, qui l’accusent d »‘idéologie », on ne voit pas bien pourquoi ils seraient en désaccord avec cette simple proposition : en faire moins dans le gâchis et le lourd tribut des « sociétés avancées » à léguer à nos descendants…

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de