Il faut

Parmi les Etats qui défigurent le projet européen, il faut attribuer une mention spéciale à la Hongrie, multirécidiviste dans ce registre. Selon un quatrième amendement au texte fondamental, la Cour constitutionnelle ne sera plus autorisée à donner son avis que sur la procédure, et non sur la substance des prochaines modifications.  « Nous ne limiterons pas sa compétence. Au contraire, nous l’élargissons ! Nous lui donnons la possibilité de se dégager de sa jurisprudence passée », clame dans un franc délire un zélé député du Fidesz, le parti de Viktor Orban. Visiblement, le qu’en dira-t-on n’a pas encore atteint « Bruxelles »…

Posts récents

Voir tout