Il faut

La littérature a bon dos ;  et parfois elle en a deux, comme la bête du même nom. Faut-il voir une preuve du dévoiement de la pensée dans le fait que Marcela Iacub a en somme donné son corps à la science, pour écrire une fable où son sujet est un cochon, jamais nommé mais qui a voulu faire interdire le livre ? Cette « étude de terrain » est bien d’époque : on couche sur le papier (mais pas seulement…) une variation d’un genre intemporel, qui donne lieu à un « événement » et à une « polémique », et qui du coup en perd toute substance, devenant trop temporelle…

Posts récents

Voir tout