Il faut

Quant à l’Italie, on peut certes s’offusquer du carton de Beppe Grillo (et du score éhonté d’un Berlusconi), mais le fond du problème, selon le philosophe Gianni Vattimo (Libération, 26 février), c’est que, « aujourd’hui, l’Europe semble vouloir généraliser la maxime : ce qui est bon pour l’Europe, c’est ce qui est bon pour les banques ». Il faut donc aussi relever l’incapacité d’un technicien, Mario Monti, à traduire en termes politiques l’austérité qu’il incarne, et qu’il ne sera pas le dernier de ce genre à mordre la poussière. Car, pour reprendre Vattimo, il n’y a rien de plus anti-politique que les banques…

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de