L’humour anglais à son meilleur

Mr. Thake ou les tribulations, les infortunes et les déboires d’un gentleman anglais, J.B. Morton, Paris, Le Dilettante, 288 pages, 20 € Jeeves merci!, P.G. Wodehouse, Paris, Omnibus, 1312 pages, 27 € La commissaire n’aime point les vers, Georges Flipo, Paris La Table Ronde, 300 pages, 18 €


Pendant cinquante et un ans (!), John Bingham Morton (1893-1979) a signé, sous le nom de Beachcomber, de faux échos mondains dans le Daily Express. Et notamment au début des années 1930, des pseudo-lettres envoyées par un certain Mr. Thake qui viennent d’être enfin traduites sous le titre: Mr. Thake ou les tribulations, les infortunes et les déboires d’un gentleman anglais. Qu’il se trouve aux Etats-Unis ou à Paris (la comparaison entre les mœurs britanniques et françaises est désopilante), sur la côte ou sur sa terre natale, à Londres ou ailleurs, ce célibataire fortuné contemple toujours d’un œil aimable et naïf ses congénères. Par amour pour le beau sexe, sans toutefois jamais oser aller au-delà d’un chaste baiser, il se fait également souvent duper – sinon toujours. On suit avec délice ses infortunes, autour du basson, par exemple, instrument de musique dont il est réputé spécialiste alors qu’il n’en a jamais tenu un en mains. Ou autour de nouvelles, poèmes, pièces de théâtre et autres dessins catastrophiques qu’il est censé faire éditer par son correspondant. S’il bouge beaucoup, c’est d’ailleurs pour fuir des situations qui ont fini par devenir quasiment insolubles. Mais le petit plus de ces lettres, qui en font d’authentiques bijoux humoristiques, ce sont les post-scriptum dans lesquels il demande à son majordome, Saunders, de lui envoyer telle ou telle chose. Mais il ne reçoit jamais ce qu’il a demandé. A la place de boutons de nacre, il reçoit des tomates ou des pommes qui couinent quand on appuie dessus, à la place d’une liste de pièces de théâtre montées à Londres, un catalogue de meubles démodés, etc. Régulièrement, d’ailleurs, Thake s’inquiète de la «santé mentale» de ce trop dévoué majordome.