L’impossible mariage


C’est à la fin de ma lecture que j’ai découvert que l’histoire racontée dans ce roman était inspirée d’événements et de personnes réels. Le braconnier, c’est Ted Hugues, poète anglais renommé, dont la première femme fut Sylvia Plath, elle aussi poétesse et romancière américaine. Tous deux ont marqué leur époque : lui, pour la violence de sa poésie, elle pour son constant voisinage avec la dépression et la mort. La violence semble accompagner chaque pas de Hugues. Ses deux femmes se suicident, comme s’il portait en lui une sourde malédiction. Avec une habilité et une justesse remarquables, Pujade-Renaud pénètre dans la conscience de tous les acteurs ce cette histoire tragique. Alternant de courts chapitres qui donnent voix à l’un ou l’autre, elle investit la poésie et le drame avec humanité, sans juger, cherchant seulement à comprendre et à faire (re)sentir. J’y ai retrouvé comme un écho des romans magnifiques de Siri Hustvedt ou Paul Auster — un autre couple de romanciers qui a éprouvé les difficultés de marier la vie de couple et les exigences de la création.