Le monde comme il s’en va

RUBRIQUE                                                                                                                                          

Yves Wellens

Dans cette rubrique, il ne s’agira pas de coller à l’actualité immédiate, et moins encore de la traiter dans l’hyperréactivité qu’on reproche à si juste titre à ses chevaliers servants. Ni même, à proprement parler, de s’intégrer au flux constant de la « culture du commentaire » qu’elle engendre, et qui, au demeurant, est avant tout destiné à superposer les couches de contresens et de fausses évidences par lesquels l’absence de pensée et de perspectives se perpétue. Cette rubrique n’est pas à ranger dans la catégorie des « médias chauds ». Cette rubrique se bornera (ce n’est pas pour antant une mince affaire…) à désigner quelques inquiétants mécanismes à l’œuvre depuis un moment, et qui en viennent, désormais, à s’étaler et à se répandre dans toute leur crudité et toute leur noirceur, apparemment pour nous persuader qu’il n’y aurait pas d’autre « devenir »‘ : alors même que les somnambules servant de guides rivalisent d’illogisme dans la définition du chemin, et ne rencontrent en route que le chaos. On ne peut nier que « le monde comme il va » est agité de convulsions, comme s’il faisait désormais partie, lui aussi, des espèces menaces, et comme pour donner raison aux theories de l’Histoire qui prétendent que les civilisations ne peuvent s’empêcher de disparaître dans la destruction, en emportant tout dans leur chute. Des barriers mentales ont sauté ; tout repère connu ou ayant fait ses preuves est sorti de ses gonds, et n’est assurément pas près d’y revenir. C’est une époque où les mots manquent, surtout pour decrier l’abîme dans lequel chacun se sent entraîné ; c’est un temps où les pas sont comptés avant meme que la traverse ne commence.

Cette rubrique est conçue comme une occasion de mieux passer tout cela au révélateur : sur la base des renseignements qui seront fournis ici, une lecture du monde, et ainsi une pensée et un movement, peut tracer sa proper route.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le monde comme il s’en va, 10,3,2

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

Le monde comme il s’en va, 10,3

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Le monde comme il s’en va, 74

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de