Le monde comme il s’en va, 10,1,2

La tête à la fête…

Bien sûr, on rétorquera qu’il faut contextualiser, qu’il est mesquin d’isoler une phrase dans une déclaration plus générale, qu’il est important de prouver que, après l’annus horribilis que Bruxelles a traversée, « nous sommes toujours debout », et autres éléments de langage.

Mais, quand le Bourgmestre Mayeur dit, pour lancer le programme des « Plaisirs d’hiver » organisés par la Ville, que « l’arrivée de l’hiver est une très bonne nouvelle », on se dit qu’un sans-abri, couché pour la nuit devant un chalet participant aux festivités, pourra lui reprocher d’être coupé des réalités, partant du principe que sa voix compte aussi…

Posts récents

Voir tout