Le monde comme il s’en va, 11, 12

Bien sûr, il y avait de bons « professionnels’ dans des temps plus anciens :

« Il a d’abord et successivement écrit : « Mais ce qui compte est invisible », « Ce qui compte est toujours invisible », « Mais l’essentiel est toujours invisible », « Le plus important demeure invisible », « Ce qui est important ça ne se voit pas », « Ce qui compte ne se voit pas », « Ce qui se voit ça ne compte pas », « L’important est toujours ailleurs », « Ce qui est le plus important c’est ce qui ne se voit pas ». Finalement, au moment de son adieu au Petit Prince, le Renard dit : « L’essentiel est invisible pour les yeux »

D’ailleurs, Saint-Exupéry savait aussi parler sans se faire interrompre : « Une fois, tandis qu’il fascine ses hôtes en racontant une panne d’avion dans un désert peuplé de Maures hostiles, sa femme Consuelo lui lance soucoupe sur soucoupe à la tête. Tout en poursuivant son récit, Saint-Ex les évite avec facilité ».

Bon pilote…

Posts récents

Voir tout