Le monde comme il s’en va, 11,17

Prendre de la place, c’est tout un art, comme en témoigne la signature de Gaston Eyskens, Premier Ministre belge de l’époque au bas de cette « Déclaration conjointe des Gouvernements congolais et belge » le 30 juin 1960 à Léopoldville, confirmant l’accès du Congo à l’indépendance et à la souveraineté internationale :


Geste de dépit qui veut balayer tout l’espace devant lui dans son exigence autoritaire de se faire entendre ? Volonté d’ensevelir le révolté au point de quasiment l’effacer sur papier ? Lui faire ressentir haut et fort qui, en sous-main, demeure le maître ? Peine perdue : c’est de la dignité de « l’autre » qu’on se souvient…

Posts récents

Voir tout