Le monde comme il s’en va, 11, 2

Dans ce monde qui s’en va, quelque chose s’est volatilisé dans les algorithmes frénétiques de la déraison économique, et ce n’est rien de moins que l’ironie. On ne rencontre plus souvent des preuves d’une finesse d’esprit longuement mûrie de cette sorte, qui semble ne pas s’être transmise aux dernières générations, plus portées sur le zapping et l’immédiateté :

Une journaliste nordique soulignait le fait que la Finlande et la Pologne ont toujours réservé un accueil chaleureux à Leonard Cohen. Celui-ci a son opinion sur la question : « J’ai longtemps partagé ma vie avec une finlandaise. Et mon grand-père a quitté la Pologne pour le Canada. Ceci explique peut-être cela »

On trouvera donc ici des traces de ces traits, comme dans un site protégé.

Posts récents

Voir tout