Le monde comme il s’en va, 11, 9

Cette citation d’Isabelle Adjani (qui s’y connait en cette matière aussi…) est une forme de preuve qu’un autre monde a existé :

« C’est des moments qui me manquent, même les coups bas étaient marrants. Il y avait une façon émouvante de se payer de l’autre, ça n’a rien à voir avec le côté dégueulasse d’aujourd’hui ».

Un monde pas parfait, bien sûr ; et il ne s’agit pas de le faire ressortir de ses limbes, en vertu d’une nostalgie sans objet. Juste de noter que l’esprit passe décidément loin de celui-ci…

Posts récents

Voir tout