Le monde comme il s’en va, 14,6

There is something going on

Il n’est pas surprenant que Donald Trump utilise fréquemment (voir Le Monde du 19 septembre) une telle formulation (qu’on pourrait plutôt traduire dans le contexte par « Quelque chose se trame »), dans la mesure où elle vise un but précis : « A la manière d’un trou noir, Donald Trump absorbe la réalité pour la remplacer par un univers de complots et de machinations »  Il laisse ainsi planer le doute sur tous les aspects de cette réalité, que ce soient la politique étrangère, les indicateurs économiques ou les intentions réelles d’Hillary Clinton, en invoquant les « trucages » d’un « système » dont il est pourtant, lui précisément, un représentant patenté et presque un archétype. C’est le genre de personnage qui ne dit les évidences qu’en passant (Trump a mis des années à reconnaitre au détour d’un discours qu’Obama est bien né aux Etats-Unis), comme si elles n’avaient aucune vraie signification.

Ce quelque chose qui “going on”, c’est peut-être beaucoup plus le fait que Trump a atteint une sorte d’oméga (au sens de point final) de la politique : par une sorte d’enchantement à l’envers, on laisse le candidat le moins sérieux se répandre à son aise, ce qui désamorce en même temps tout examen en profondeur de ces déclarations. Pour comble, c’est sa rivale qui sera poussée dans ses derniers retranchements pour mesurer son sérieux à elle. Un autre genre d’american dream…

C’est simplement l’application de ce principe de base de n’importe quel démagogue : proférer tant d’inexactitudes, de contre-vérités et d’affirmations fantaisistes ou erronées qu’il faudrait prendre consacrer un temps insensé à refuter ne serait-ce que la première, qui elle-même se serait de toute manière ramifiée dans l’intervalle en une myriade de nouvelles approximations, et ainsi de suite. De sorte que Trump est un homme politique d’un nouveau genre : il est difficile à refuter, parce que, à partir d’un certain moment, on renonce à le faire devant l’ampleur de la tâche. Et ainsi il sort « gagnant » de n’importe quel duel, tout en se déclarant, comme toujours, « persécuté ».

Dans ces conditions, puisqu’ils sont programmés, place aux non-débats…

Posts récents

Voir tout