Le monde comme il s’en va, 14,7

Si on a bien lu, à l’issue du premier débat entre les candidats, The Donald, qui n’a cessé de marteler pendant la campagne des primaires que « seul la victoire l’intéressait » et que « personne ne retenait le nom de ceux qui sont arrivés en second », s’est rapproché de sa hantise absolue, et augmenté ses chances de terminer second de l’élection présidentielle du 8 novembre. Mais restons prudent : il reste deux débats (ou non-débats, selon le point de vue) pour inverser la tendance. En tout cas, le voilà aussi pris en tenaille : lui qui se targuait de n’avoir rien preparé pour laisser cours à sa spontanéité (c’est-à-dire son goût de l’insulte et de l’a-peu-près) n’est pas parvenu à désarçonner sa rivale démocrate : au contraire, son manque de préparation et de connaissance des dossiers a nettement transparu. Maintenant, de deux choses l’une : soit il ne prépare toujours rien, et il s’expose à des déconvenues du même ordre la prochaine fois ; soit il se prépare vite fait et risque d’être trop court et à contre-emploi, dans un habit mal taillé pour lui – sans compter que la nécessité de gagner ce débat-là et le suivant va forcément le pousser à revenir à sa posture de base (et basique), et laisser son tempérament explosif prendre le dessus : et accessoirement le submerger et l’affaiblir.

A ce stade, Trump va devoir sortir de sa rhétorique sur « l’Amérique qui perd » après les deux mandats d’Obama, et préciser même vaguement son programme et ses projets, pour faire avaler qu’il serait qualifié pour le mettre à exécution ; ou alors, tout miser sur l’irrationnalité et l’inexpérience pour faire triompher « l’anti-système », loin des critères classiques de la politique. Autre prise en tenaille…

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le monde comme il s’en va, 10,3,2

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

Le monde comme il s’en va, 10,3

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Le monde comme il s’en va, 74

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de