Le monde comme il s’en va, 15

Saura-t-on jamais ce qui s’est exactement passé durant la conception des Bisounours ? Y a-t-il eu une injection d’un ingrédient trop fort (par exemple, de candeur) pendant l’écriture du scénario, déséquilibrant ainsi le dosage de l’ensemble ? Et le casting ? N’aurait-on pu y résorber cette erreur, et en somme rectifier le tir ? Est-on bien sûr qu’aucun incident ni conflit n’ont émaillé le tournage ? Histoire de bousculer un peu cette harmonie et de ramener un peu de réalité dans cette féérie… Car il faut bien dire que les internautes et autres partisans d’un tournant sécuritaire, surtout depuis les attentats de Paris et Bruxelles, stigmatisent ce « monde idéal » (au point de le faire passer, au titre de repoussoir, dans le langage courant…) et y rattachent sans vergogne les tenants d’un discours mesuré et respectueux des diverses communautés (bref, soucieux d’éviter les amalgames…), les traitant de naïfs sans prise sur le réel, de bobos déconnectés du monde comme il est et de zélés moines-soldats du politiquement correct. Pourtant, c’est bien clair : des assassins restent des assassins, et il n’y aucune indulgence à leur accorder : et des lois existent pour les juger… Ces dénonciations et ces amalgames lourdement orientés montrent surtout que ces réseaux et autres forums qui les accueillent peuvent être asociaux.

Posts récents

Voir tout