Le monde comme il s’en va, 16,2

Verra-t-on se créer un groupe comme les climato-sceptiques pour nier, sur un autre plan, l’influence de l’activité humaine sur l’environnement ? Plus de la moitié des vertébrés (mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons) a disparu depuis 40 ans. Les causes en sont connues : perte et degradation de l’habitat, sous l’effet de l’agriculture, de l’exploitation forestière, de l’urbanisation ou l’extraction minière, surexploitation des espèces (chasse, pêche, braconnage), la pollution, les espèces invasives et les maladies – et un peu, pour l’heure, le changement climatique.

D’autre part, il se confirme que c’est bien aux environs de 2050 (voir l’article du 9 août) que le « jour du dépassement », la date à laquelle l’humanité a consommé toutes les ressources que la Terre peut produire en un an, serait attaint dès le premier jour de l’année, et qu’il faudrait donc une planète de substitution.

Et maintenant, place au non-débat…

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le monde comme il s’en va, 10,3,2

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

Le monde comme il s’en va, 10,3

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Le monde comme il s’en va, 74

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de