Le monde comme il s’en va, 20

Ce titre invraisemblable récemment dans un journal : « C’est surréaliste qu’il n’y ait aucune victime (dans un incendie de forêt dans le sud de la France) » porte à son apogée l’omniprésence d’un mot. A tout instant, depuis des années, pour qualifier tout et n’importe quoi qui sortirait de l’ordinaire (selon des critères empruntés au tout-venant, bien entendu), on lit ou on entend ce genre de commentaires :  » …blabla a donné lieu à une scène surréaliste… », ou encore « blabla une déclaration surréaliste… ». Si c’est une tentative, même inconsciente, de désamorcer, en banalisant le terme, la puissance d’un mouvement de révolte, et, pour ce faire, de l’annexer dans le charivari de « l’actualité », soyons réaliste, c’est manqué. Et il faut en tirer les conséquences…

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le monde comme il s’en va, 10,3,2

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

Le monde comme il s’en va, 10,3

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Le monde comme il s’en va, 74

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de