Le monde comme il s’en va, 3

Et Barroso ? L’ancien Président de la Commission européenne a apparemment réussi à se faire oublier, moins de deux semaines après le tollé provoqué par l’annonce de son embauche par la banque Goldman Sachs au titre de Président « non exécutif » et conseiller pour limiter les effets négatifs du Brexit britannique. Quant aux « effets négatifs » de sa nomination, la conscience de Barroso n’a en rien été ébranlée par cette mauvaise querelle. Après tout, « tout est légal » dans cette affaire – et le « devoir de délicatesse » que les autorités européennes ont invoqué est, de son point de vue, dépassé, puisqu’il a eu la courtoisie d’attendre la fin du délai tout aussi « légal » pour accepter le poste. Bien entendu, il répond à côté, puisque la « délicatesse » en question concerne plutôt les risques de conflits d’intérêts, qui sont, eux, patents. D’ailleurs, dans ce genre, les révélations des journaux de référence coalisés – sur les Luxleaks, Panama Papers et autres « optimisations fiscales » – ne font pas beaucoup plus longtemps les gros titres : et les avocats surpayés pour construire ces montages financiers veillent forcément à ce que tout soit « légal ». Simplement, il y a sûrement eu des époques où les tenants de la Loi étaient plus rigoureux…

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de