Le monde comme il s’en va, 44,6

Le Comité d’Ethique mis en place par la Commission Européenne, saisie par sa médiatrice irlandaise, n’a « pas constaté d’infraction » dans le recrutement de l’ex-Président Barroso par la banque Goldman Sachs. Selon ce Comité, Barroso a respecté la période de 18 mois de « refroidissement » entre son départ de la fonction et cet engagement controversé : il n’a donc pas violé le devoir d’intégrité et de réserve qui lui était imposé. Il n’y aurait donc rien à redire au cumul de sa confortable retraite et de sa future rémuneration, probablement pas mediocre ; et il est clair que Barroso sortira de sa réserve en même temps qu’il sortira le carnet d’adresse qu’il mettra à la disposition de son nouvel employeur, pour l’aider à gérer au mieux les conséquences du Brexit, et pour l’évaluation desquelles il a été expressément été engagé.

D’autre part, la Commission Européenne ne veut pas « émettre de jugement de valeur » sur la déclaration d’Oettinger, Commissaire à l’Economie et à la société numériques, devant un aréopage de chefs d’entreprises, comme quoi « L’Europe ne peut pas être bloquée par une micro-région (pas besoin de préciser…) dirigée par des communistes » : ce qui veut dire qu’elle ne réprouve pas le jugement de valeur émis par celui-là. Oettinger prétend, comme tous les politiques dans ces circonstances, que ses propos « ont été déformés » : pourtant, son opinion ne saurait tromper personne, tant elle est limpide dans sa nudité même…

L’Union Européenne comme elle s’en va…

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le monde comme il s’en va, 10,3,2

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

Le monde comme il s’en va, 10,3

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Le monde comme il s’en va, 74

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de