Le monde comme il s’en va, 68

Le quartier de Wedding, au nord de Berlin, a décidé de décoloniser une partie de son espace public. Les rues dédiées à Carl Peters « le pendeur » coupable d’exactions et de massacres en Ouganda et au Zambèze, à Adolf Lüderitz, marchand de tabac considère comme l’un des instigateurs du genocide en Namibie, et à Gustav Nachtigal, explorateur et commissaire du Reich au XIXème siècle pour l’Afrique de l’Est vont changer de nom : en attendant la suppression du nom de l’actuelle Mohrenstrasse (la « rue Nègre ») par la Ville elle-même.

Et ici ? Il n’est pas question d’interroger « l’action » du bandit Léopold II au Congo – où il n’a même jamais mis les pieds, se contentant de tracer son territoire privé sur les cartes dans son château royal, avant de le léguer à l’Etat Belge. On attend toujours que les noms de ses généraux tortionnaires soient effacés des plaques de rue où ils sont toujours inscrits à Bruxelles et ailleurs ; comme on attend toujours qu’il ait quelque part un lieu pour saluer la mémoire de Patrice Lumumba, « à éliminer » selon les termes mêmes de Baudouin 1er.

Tandis que, sur la digue d’Ostende, une main coupée court toujours…


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le monde comme il s’en va, 10,3,2

Pascale Peraïta revient… Selon La Libre, l’ancienne Présidente du CPAS de Bruxelles va interrompre son conge sans solde et réintégrer, dès vendredi 6 octobre, son poste de directrice générale du Samus

Le monde comme il s’en va, 10,3

… Que Peraïta revienne à la direction du Samu Social… Oui, cela semble impossible. Et pourtant : cela n’a rien de  « surréaliste », sachant en outre qu’on n’est pas ici dans une question de morale, d

Le monde comme il s’en va, 74

Si sa mort est passée vite dans le champ médiatique, il faut quand même se souvenir que Jerry Lewis a été le seul acteur dans toute l’histoire du cinéma qui, étant complètement ligoté et incapable de