Les battements d’aile du papillon

L’amant de Salammbô, Jacques Machiels, Tellin : Traces de vie, 2011. 165 p. 18 €

J’ai la plus grande méfiance pour les éditeurs qui pratiquent, plus ou moins ouvertement, le compte d’auteur. Pourtant, certains textes de qualité ne pourraient pas trouver d’éditeur “classique”, parce qu’ils sont aux marges – des sensibilités, des genres, des attentes. Dans ces cas, des éditions comme “Traces de vie” remplissent bien leur rôle. C’est là que Jacques Machiels a publié ce recueil émouvant, dont le sous-titre montre combien il est inclassable : “Récits, fables et papillotements”. De sa vallée de Villers aux confins du monde, cet ancien médecin déploie un univers tout en sensibilité et poésie, pour s’interroger sur le mal, la douleur, la vie. Entre Salammbô et Pierre, deux voix disent la complexité de l’humanité et deux voies s’ouvrent à l’esprit du lecteur. L’envers et l’endroit, l’exil et le royaume. Un livre rare, qui vous changera des chemins balisés par les critiques parisiens !