Les citoyens à la reconquête de l’espace public



Une carte blanche de Denis Marion et Jean-Louis Lamborey parue dans l’Espace-Vie de septembre 2018.

« La co-construction d’actions devrait permettre tant aux citoyens qu’aux pouvoirs publics de jouer pleinement leur rôle au service du bien commun. »

Lors d’une précédente carte blanche, nous avions évoqué une expérience de participation citoyenne autour de la mobilité à Grez-Doiceau : participation virtuelle sur les réseaux sociaux et physique dans le cadre d’une agora, assemblée égalitaire régie par des règles de courtoisie et d’écoute. En voici la suite.

Pour le citoyen, il ne suffit plus de donner son vote tous les six ans, d’attendre les réalisations des promesses électorales et de se plaindre (c’est facile, sur les réseaux sociaux) quand les résultats ne lui conviennent pas. Du côté des élus, il ne suffit plus de rechercher les mandats, sans en partager l’exercice d’une manière plus ouverte et participative. L’analyse des résultats de la campagne « Enragez-vous » (voir page 12, ndlr) a révélé que la coopération entre citoyens et pouvoir politique était indispensable pour relever nombre des défis exprimés lors de cette campagne. Il fallait dont engager le dialogue sur les chantiers à lancer.

En vue des élections communales, un groupe d’habitants de Grez-Doiceau a donc décidé d’organiser une Agora, précédée d’un dialogue continu « entre voisins » au sein d’un groupe Facebook. Un espace de dialogue et de réflexion politique non affilié à un parti Certains groupes Facebook gréziens existaient, mais souhaitaient éviter les débats « politiques ». Un groupe Facebook « élections communales 2018 » a donc été créé pour permettre aux concitoyens, qu’ils soient candidats ou non, de débattre de sujets de société qui relèvent de l’action locale.

Certaines règles ont été établies, visant à la plus grande transparence. Chaque liste qui se présente aux élections a désigné une personne en charge de Facebook. Les sujets abordés sont traités avec bienveillance et civilité par tous les membres du groupe. La conversation sur Facebook alimentera une Agora qui aura lieu le 28 septembre, pendant laquelle les citoyens pourront débattre et réfléchir ensemble aux actions à entreprendre conjointement. Cette Agora constitue un espace de dialogue et de réflexion politique non affilié à un quelconque parti. Ainsi les citoyens pourront concevoir avec les candidats des actions communes susceptibles d’être mises au programme de la prochaine majorité.

L’organisation d’agoras se poursuivra de manière régulière au-delà des élections. L’interaction continue entre les citoyens et les élus devrait favoriser une meilleure compréhension réciproque des enjeux et des dynamiques à l’œuvre. La co-construction d’actions devrait permettre tant aux citoyens qu’aux pouvoirs publics de jouer pleinement leur rôle au service du bien commun.

La réalisation par les citoyens de leur potentiel d’action en harmonie avec les pouvoirs publics permettra de relever les nombreux défis qui attendent notre commune. Il y a, par exemple, la conservation et la valorisation des surfaces agricoles : comment préserver la ruralité en facilitant l’accès à la terre et les circuits courts? Comment concilier aussi ce besoin criant de logements pour les jeunes actifs et les ainés, avec un rejet quasi systématique de toute nouvelle construction ? Pourquoi ne pas réfléchir à des manières de densifier harmonieusement l’habitat pour minimiser son impact sur l’environnement et recréer des relations de voisinage ? Comment repenser la mobilité ? Et enfin, comment remodeler une convivialité dans laquelle l’individu comprendrait que son bonheur n’est plus dans le retranchement amer mais dans l’échange constructif ?

13 vues