Les fauteuils chantants

Benda Bilili!, de Florent de La Tullaye et Renaut Barret


Qui donc aurait un jour prédit que les musiciens/chanteurs du Staff Benda Bilili, qui luttaient contre la misère dans les rues de Kinshasa, finiraient superstars internationales de la World Music ? Benda Bilili !, « le film », n’était pas prévu non plus. Les premières images de ce documentaire datent de 2004. A ce moment-là, quand les réalisateurs sont tombés sur cette bande d’estropiés, la plupart en chaise roulante (handicap dû à la polio), ils ignoraient que 5 ans plus tard ils partiraient en tournée dans tous les plus grands festivals européens! Les dernières images datent de 2009, au World Music Festival d’Oslo et ailleurs… Aujourd’hui, ils tournent encore. Leur passage au Festival Esperanzah ! en août dernier en aura marqué plus d’un ! Malgré la pluie, ils ont su mettre le feu à la plaine (j’y étais).

Benda Bilili ! retrace donc l’ascension de ce groupe atypique, de la rue à la scène. L’histoire est belle, mais le chemin n’a pas été sans obstacles. Le parcours comprend quelques images étonnantes: il faut les voir perdre totalement leurs repères lors de leur première session en studio, répéter dans le zoo local, se les peler lors de leur premier voyage en Europe. Chaque membre du Staff, ou presque, est un personnage étonnant, attachant. Le personnage le plus mémorable est sans doute celui de Roger, un gosse recruté par les papys. Son instrument : un « monocorde ». Une corde qui relie une boîte de conserve à un bâton. Il n’a jamais changé d’instrument ! Aujourd’hui, sur scène, il joue de la boîte de conserve… électrique. Ou comment faire un solo hendrixien avec trois fois rien.

Le film des Benda Bilili, à l’instar de leur musique, donne la pêche. Outre le dépaysement, on y trouve une vraie leçon de courage, d’optimisme, de persévérance et de vie : jamais ils ne se prennent la tête (trop vieux pour ces conneries). Dans leurs chaises roulantes, ils le savent très bien : demain, le vent peut encore tourner. Ce documentaire, fort classique, ne révolutionne en rien le genre, mais son existence même est réjouissante : la formidable aventure du Staff Benda Bilili pourra ainsi être racontée en images et en musique.

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à