Les fossiles sont à terre.

A cause des avions, ils n’auront pas été « promené leur c… sur les remparts de Varsovie. »

En guise d’oraison funèbre pour un président.

Magnifique, les ministres des transports savent maintenant qu’ils peuvent rester chez eux et « vidéoconférencer ». Ils doivent limiter leurs transports, à tout le moins par avion et découvrir les « vertus » du débat à distance sur le trafic aérien.Cela me rappelle la réflexion d’une amie qui m’expliquait que certaines secrétaires de son entreprise préféraient commander un billet d’avion plutôt que d’organiser une vidéoconférence, trop complexe à leurs yeux.

A en croire les médias, nous vivons le chaos en ce moment. Soyons politiquement correct. Ayons certainement une pensée pour les personnes déplacées en Islande (dont les aéroports sont toujours ouverts). Ayons aussi une pensée pour les passagers perdus au soleil de Mexico ou d’ailleurs. C’est vrai que pris individuellement, chaque cas peut être dramatique….

Mais globalement, n’est-ce pas l’occasion de réfléchir à la place du transport aérien dans notre existence ?

Admettons que les réserves en énergie ne permettent plus ces déplacements frénétiques, ces voyages de biens et de personnes. Que ferons-nous ? Qu’avons-nous prévu ? Nous sommes à ce point « accros » à ces drogues que nous éprouvons des difficultés à en voir la fin. Même des plus convaincus par la transition énergétique se laissent aller au voyage aérien bon marché.

Il est temps, plus que temps de se presser à réfléchir à l’avenir des transports. Certains rêvent à un retour des lignes transatlantiques ou à celui des dirigeables. D’autres estiment qu’un retour aux transports « utiles » est nécessaire. Ne laissons pas cette occasion d’y réfléchir.

Maintenant, soyons honnêtes. Cela fait quelques jours que je suis un homme heureux. Cela fait six ans que j’attends cela. Plus un bruit d’avion pour troubler les crépuscules ou les aurores. Même s’il reste les fondus de la tondeuse volante ou de la moto pour comptable, c’est quand même un plaisir indicible d’entendre les oiseaux sans être perturbé par les fossiles volants.

Je serai certainement traité d’égoïste sur les forums des journaux. Mais je ne dois pas être le seul. A en croire un sondage internet sur www.actu24.be, à la question « Le trafic aérien pourrait encore être perturbé pendant plusieurs jours. Qu’en pensez-vous ? » près de 60%  ont répondu qu’ils s’en foutaient parce qu’ils ne prenaient jamais l’avion ou qu’ils trouvaient plaisir à écouter le chant des oiseaux.

Denis MARION.

#Avion #Bruit #Nature

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de