Merci, Julos


J’ai déjà dit ailleurs toute l’affection que j’avais pour Julos Beaucarne. Et voilà que sort un magnifique recueil reprenant toutes ses chansons, avec en prime la reproduction des pochettes originales de ses disques. 393 chansons, confie la quatrième de couverture au terme d’un inventaire à la Prévert, bien adapté pour cet amoureux des mots, de la tendresse et de son terroir. On y (re)découvre une sagesse simple et humaine, portée par un amour sans limite pour les gens, la terre, la vie. Ce petit bonhomme à la voix douce et bouleversante n’a pas fini de nous émouvoir, de nous faire rire et sourire. De nous mettre en contact avec ce qu’il y a de meilleur en nous, et que nous ignorons souvent. “Tout doux, je referme la porte”… Un texte que j’adore et auquel, immanquablement, je songe (à Rose aussi, mais c’est d’Hugo) au moment de refermer cette anthologie. Une anthologie bilan, sans doute, mais, comme Julos, “on n’en finit pas d’espérer”. D’autres chansons, d’autres livres, d’autres spectacles. Merci, Julos…

Pour commander le livre, rendez-vous ici.