Michel Quint au cœur du Nord


Michel Quint est originaire de la région lilloise, où il vit toujours, et cette identité, il ne cesse de la revendiquer en y situant la plupart de ses livres. Un an après En dépit des étoiles, fascinante errance dans le Vieux Lille et dans des lieux désaffectés de Roubaix à la suite de la disparition d’un jeune joueur de foot, l’un de ses livres les plus puissants, l’auteur d’Effroyables jardins s’éloigne de quelques kilomètres jusque Wattrelos, petite ville limitrophe de la Belgique. Admirateur du transformiste Fregoli, le narrateur est un comédien de deuxième ordre méprisé par ses pairs parce qu’il monte des spectacles inspirés de faits divers sanguinolents, un genre qu’il qualifie de «populaire à sensation» et où il tient quasiment tous les rôles.

Esseulé suite à un accident survenu dans sa troupe, il revient sur sa terre natale où il retrouve un prêtre qu’il bien connu jadis et qui lui propose de mettre en scène une crèche humaine. Il découvre un territoire en déshérence sociale depuis la fermeture de la Lainière, entreprise dont les reliques sont désormais entreposées dans un nouveau Musée des Arts et Traditions. C’est là qu’il va créer son nouveau spectacle, « Le couronnement d’Elisabeth II » destiné aux anciens de la Lainière. Mais bientôt vont s’inviter deux autres projets: un troisième spectacle sur un hold-up survenu dans un tram en mai 68 et une quête d’un genre très différent, celui de sa mère qu’il n’a jamais vraiment connue. Résumer la trame d’un livre de Michel Quint n’est pas lui rendre totalement justice car, en plus de l’histoire elle-même, toujours très structurée et prenante (il vient du polar), et des personnages très construits, solidement ancrés dans un lieu et une époque, il y a le style, fondamental. Un écriture charnelle qui agrippe le lecteur au col et le traîne dans les méandres d’intrigues à forte dimension sociale.