Modestement, dans la peau d’un cultivateur.

Partagé entre l’envie d’avoir de l’eau pour les cultures et reconstituer les réserves et la hantise de voir l’orage détruire mon travail, j’ai regardé ce mercredi tomber la pluie, portée par les vents violents… Après, j’ai redressé ce qui devait l’être. J’ai eu de la chance ici. Aujourd’hui, j’irais voir mon autre potager.

Posts récents

Voir tout