Musée Hergé: gogos en stock

La presse a parfois des attitudes surprenantes… Elle s’était rendue en masse à l’inauguration du musée Hergé à Louvain-la-Neuve et fut outrée d’apprendre qu’aucune image ne pourrait être prise à l’intérieur du musée. Cela n’a pas empêché journaux et journalistes d’en parler dans leurs éditions du lendemain. Pour dénoncer ce scandale, certes, mais du coup parler néanmoins du musée et de son inauguration. Devant une telle attitude, la meilleure réponse n’aurait-elle pas été le silence ? Pas d’image, pas d’information. Les hériters d’Hergé, qui négocient au prix fort l’utilisation de tous les produits dérivés (s’ils pouvaient faire payer pour l’utilisation des lettres qui composent le nom de leur manne céleste, ils le feraient certainement), ne pourraient qu’être sensibles à ce noble marchandage, lequel ferait hurler le capitaine Haddock. Eux qui seraient prêts à poursuivre en justice les gamins africains qui fabriquent avec des matériaux de fortune (pas la même fortune…) des figurines de Tintin, se seraient ainsi vu rappeler qu’à radin, radin et demi. On aurait pu aussi profiter de l’occasion pour rappeler certaines vérités et poser certaines questions : y aura-t-il, dans ce musée, une salle sur Hergé antisémite, une autre sur Hergé collaborateur, une autre sur Hergé raciste et colonialiste ? Y exposera-t-on les planches scandaleuses de “L’étoile mystérieuse”, album au titre ignoble quand on sait qu’il paraît en 1942 au moment où les Allemands déportent vers la mort tous ceux qui portent une autre étoile jugée par eux aussi dangereuse pour le monde que l’étoile inventée par Hergé ? Sans cela, je ne vois vraiment pas l’intérêt d’un musée Hergé. Tintin, c’est peut-être rigolo (mais c’est discutable…), mais ça n’a rien à voir avec Magritte, par exemple (et encore, je ne suis pas fou de Magritte). À part pour faire frémir de joie Stéphane Steeman et quelques idolâtres fétichistes, que peut-on y exposer qui mérite un musée à lui tout seul ?

Cela dit, “l’événement” de la présentation à la presse aveugle et malgré tout obéissante aura servi à quelque chose : me décider à boycotter définitivement ce lieu supposément culturel, qui n’est qu’une antichambre à la boutique du musée et une publicité énorme pour permettre à ceux qui gèrent le nom Hergé de gagner encore plus d’argent sur notre dos, en nous prenant pour des crétintins…

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de