Passé décomposé

Au bout de la première décennie de ce vingt-et-unième siècle, on a envie de crier : non, merci ! Si c’est ça le nouveau siècle, gardez-le ! Et vivement le vingt-deuxième ! On se passera volontiers des nonante ans qui restent s’ils sont à l’image des dix premiers. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, on nous avait promis que l’horreur c’était fi-ni. On allait avoir droit au progrès, aux droits de l’homme, à l’épanouissement de la race humaine. Comme on ne voyait rien venir, on nous a dit : attendez un moment, le temps de couper le cou des communistes. Mais, après la chute du Mur et la disparition de la Russie de Lénine et compagnie, on n’a toujours rien vu. Vint Internet. Cette fois, ça y est, nous a-t-on fait miroiter ! Internet nous offre une société mondialisée et transparente. Avec Face Book, tout le monde est ami-ami. Grâce à Google, on sait tout sur tout et son contraire. Et Wiki Leaks nous dévoile tous les coups tordus. Le citoyen veille et les méchants renvoyés dans le coin! Hé bien, on a vu ! Entre terrorisme islamique, guerres d’Irak et d’Afghanistan, Moyen Orient en ébullition, financiers en déroute, crise économique, chômage, Afrique incapable de décoller et dictatures sans espoir en Chine, Tunisie et ailleurs, on a juste envie de se boucher les yeux et les oreilles. Et le bruit du monde est tel que crier ne sert plus à rien. La démocratie n’a-t-elle pas fait des progrès ? Certes, on vote partout. Mais avec quels résultats ? En Côte d’Ivoire, il y a deux gouvernements légitimes. Et en Belgique, il n’y en a pas ! Et qui osera soutenir que la Russie est une démocratie ? Ou l’Egypte ? Pourtant, les citoyens s’y rendent aux urnes –ils ont bien du mérite ! Le Pakistan a la bombe atomique, l’Inde aussi et bientôt l’Iran… Est-ce le réchauffement climatique qui a chauffé le crâne de tous ces fous, toujours plus ivres de pouvoir ? Seule consolation : la première décennie des siècles précédents n’a jamais été le baromètre des années à venir. Tout est donc encore possible. Regardez les dix premières années du vingtième siècle, elles n’annonçaient que du bon : paix entre les grandes puissances, progrès techniques inouïs (avion, auto, électricité, disque, cinéma), avancées sociales prometteuses, révolutions dans tous les arts et enseignement pour tous. On a vu la suite : ce fut le siècle le plus cruel et le plus sanglant de toute l’histoire humaine. Et le dix-neuvième ? Il avait commencé de manière épouvantable avec les guerres napoléoniennes qui ont embrasé toute l’Europe et tué des centaines de milliers de civils pris malgré eux dans la vraie première guerre mondiale. Mais la suite fut nettement moins sanglante. Même que tout ça a accouché de la Belgique, le petit que le monde nous envie. Alors ? Alors, on danse ?

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de