Pipelette

Dans un studio de radio, un journaliste interviewe un homme politique connu, candidat à de prochaines élections.

–      Jean-Charles Melchior, vous êtes président du Parti Socialiste Ecologiste de la Réforme Humaniste, merci d’accepter de répondre aux questions de Radio-Pipelette.  Nos auditeurs, n’en doutons pas, sont anxieux de mieux vous connaître.  Et voici la première : que préférez-vous, la choucroute ou le cassoulet ?

–      Plutôt la choucroute.  Parce que, il faut bien le reconnaître, elle est à l’image de notre vie politique, on y pédale constamment !

–      Très drôle.  Avez-vous déjà trompé votre femme ?

–      Ben, comme tout le monde.  Même Obama …

–      Quelle est la personne qui, dans notre pays, suscite le plus votre admiration ?

–      Elles sont deux : les frères Taloche.  Toute cette finesse, ce sens du comique, ces trouvailles toujours renouvelées.  La classe, quoi.

–      Vous arrive-t-il de boire un verre de trop ?

–      Ben, comme tout le monde.  Même Michel Daerden …

–      Est-ce qu’il vous arrive de regarde Arte ?

–      Ben non, voyons, comme tout le monde.  Trop intellectuel, trop compliqué.  Quand on a derrière soi une rude journée de travail, c’est pas le moment de se fatiguer les méninges.

–      Est-ce qu’il vous arrive de porter une cravate ?

–      Seulement aux enterrements, et seulement si ma femme m’y oblige.

–      Suivez-vous les épreuves du Concours Reine Elisabeth ?

–      Oui, mais pas pour la musique, pour le sport.  Moi, du moment qu’il y a du sport …

–      Voici maintenant quelques paires de personnages ou d’objets opposés, répondez par un seul d’entre eux, celui qui a vos préférences.  Je commence : bretelles ou ceinture ?

–      Ceinture en semaine, bretelles le dimanche, qui est le jour où je ne fais pas ceinture (rire).

–      Choucroute ou cassoulet ?

–      Cassoulet.  Je passe souvent mes vacances dans le Sud-Ouest, et ce plat me rappelle le plaisir de m’y trouver.

–      Tout à l’heure, vous aviez fait le choix inverse.

–      Un homme politique doit être capable de changer d’avis.

–      Eau plate ou eau gazeuse ?

–      Gazeuse, car j’ai envie que ça gaze pour moi (rire).

–      Chocolat noir ou chocolat au lait ?

–      Chocolat au lait.  Il faut faire vivre les malheureux producteurs laitiers de chez nous.

–      Quad ou 4 x 4 ?

–      4 x 4, mais uniquement parce que c’est plus sûr pour les enfants.

–      Liège ou Charleroi ?

–      Namur, sans hésiter.  En politique, il faut avoir le courage de choisir.

–      Henin ou Clijsters ?

–      Ah !  Si un mélange des deux était possible !  Kim pour les rondeurs, Justine pour le mental.

–      Bien, j’arrête.  Encore quelques questions plus personnelles.  Quand vous faites l’amour, gardez-vous vos chaussettes ?

–      Jamais avec mon épouse légitime.

–      Croyez-vous en Dieu ?

–      Ben, comme tout le monde.  Même Benoît XVI …

–      Quels sont vos auteurs favoris ?

–      Marc Lévy, Guillaume Musso, Anne Gavalda, comme tout le monde, quoi.

–      Vous arrive-t-il de rêver d’Angela Merkel ?

–      Qui c’est, celle-là ?

–      Une dernière question : avez-vous un programme politique ?

–      çà, c’est un peu indiscret.  Je réponds à tout hasard que oui, mais ça ne regarde que moi.  Et d’ailleurs, ça n’intéresse personne.

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de