Première Guerre mondiale (4) Mémoire de verre


Ce très bel album est né d’une découverte. En 2010, lors d’une promenade dans l’Orne, en Basse-Normandie, le photographe Patrick Bard tombe en arrêt devant une incroyable vision: les vitraux de l’entrée principale de l’église du village de Préaux-du-Perche représentent les portraits de dix-huit poilus. Grâce à la date du décès de l’un d’eux – le 12 novembre 1918 -, se basant sur la correspondance entretenue par ce soldat avec sa sœur, il parvient retrouver l’identité de ses dix-sept compagnons d’armes et voisins de vitraux immortalisés là depuis un siècle moins quatre ans. Il retrouve aussi où, quand et comment ces hommes qui avaient entre 21 et 46 ans ont perdu la vie, certains en Belgique (l’un tué «par un tira ami»), d’autres sur les champs de bataille de l’Aisne, de la Meuse ou de la Somme, d’autre encore de blessures, de maladie (la typhoïde par exemple) ou d’épuisement dans des hôpitaux de Saint- Omer ou de Floreffe. A côté de ces vitraux, cinq tableaux illustrent le conflit, dont l’un représente l’abbé Riguet, aumônier aux armées natif de Préaux, mort le 25 mars 1918. Un autre vitrail mémorial montre trente soldats tués entourant saint Louis en armure. Aux photos et documents d’époque (cartes postales, lettres, cahiers d’écolier…), l’ouvrage mêle des clichés plus récents montrant le village et les lieux où se sont déroulés les combats.