Quand le président Ahmadinejad s’ennuie

Quand le président Ahmadinejad s’ennuie, il réunit la presse comme dimanche dernier et déclare que la présence d’Israël au Moyen Orient, « ne serait-ce qu’un centimètre du sol de la région » est « source de menaces, de crises et de guerres ». Autrement dit, il est temps de « balayer l’état sioniste bien loin ». Ca tombe bien, on aura des missiles dans pas longtemps. Ma femme est déjà en train de faire mijoter la casserole. Hochements de tête satisfaits de ses invités, les chefs des mouvements Hamas, du Jihad islamique et du Front populaire pour la libération de la Palestine-Commandement général (ne pas oublier d’ajouter Commandement général, svp sinon on ne s’y retrouve plus).

Lesquels chefs, en fait de menaces, de crises et de guerres, sont des pros. On peut leur faire confiance.

Quand le président Ahmadinejad s’ennuie, il déclare que l’holocauste, l’élimination des Juifs, les camps de concentration, tout ça c’est des carabistouilles, des contes à faire peur aux petits enfants iraniens. Il ne faut pas raconter des histoires horribles aux petits car ça leur donne des cauchemars.

Lequel président en fait de cauchemar, il en connaît un bout sur la question. On peut lui faire confiance.

Quand le président Ahmadinejad s’ennuie, il a la nostalgie de l’époque où il suivait des cours pour devenir ingénieur. Alors, il bricole des petites têtes atomiques qui pourront nettoyer la région de ceux qu’ils n’aiment pas et même au-delà si affinités.

Il paraît que sa population est de tout cœur (du réacteur) avec lui. Critiquer l’acquisition des jouets atomiques du président, cela s’appeler porter gravement atteinte à l’honneur du pays. Comme dénoncer la misère de la population, la censure et les élections truquées.

Avec l’honneur, on ne joue pas.

Justement, en matière d’honneur, le président est un spécialiste. Il a toujours veillé à respecter l’honneur de tous ceux qu’il a fait mettre en prison et exécuter. En leur permettant de dire leurs prières avant qu’on leur coupe le cou. Et non après.

Quand le président Ahmadinejad s’ennuie, il organise des élections. Et, voyez, comme les choses sont bien faites. Il les gagne toujours. Quel que soit le résultat dans les urnes.

Quand le président Ahmadinejad s’ennuie, il pense au retour de l’imam caché, le Mahdi, qui guidera les hommes à la fin des temps après de longs tourments (les femmes, elles, sont et resteront cachées).

Même que le président commence à s’impatienter. Depuis les siècles qu’on l’attend, le Mahdi, le président aimerait bien accélérer un peu les choses. Ce qui suppose d’abord le déclenchement de l’apocalypse.

Ca tombe bien. En fait d’apocalypse, le président, il sait tout sur la question.

#Ahmadinedjad #Iran

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de