Reflèter le monde ou notre monde intérieur?

« La force des romanciers britanniques, c’est que malgré l’impact du modernisme ils n’ont jamais perdu le goût du réalisme social et de la dimension documentaire. Il en va de même pour leurs confrères américains d’ailleurs. Pour eux, l’une des missions du roman consiste à refléter le monde, à montrer où nous en sommes ici et maintenant. Alors que pour toute une littérature d’Europe continentale, l’«ici et maintenant» est réservé aux journalistes, tandis que l’écrivain doit regarder fixement le mur et réfléchir à l’existence pure. » (l’écrivain britannique Ian McEwan dans le Nouvel Observateur)

Posts récents

Voir tout