Renault : la France à la pointe…

de la bêtise. La fausse affaire d’espionnage industrielle chez Renault, qui est en train de se dégonfler, part d’une lettre de dénonciation anonyme sans preuve. Trois hommes accusés, licenciés et qui doivent apprendre par la presse ce qu’on leur reproche. La méthode Sarkozy fait des émules. Les coupables ne doivent même plus être accusés, on peut les condamner tout de suite.

Posts récents

Voir tout