Sarko circus

Il était temps ! Sarkozy ayant maudit Bruxelles, le voilà enfin propulsé au sommet des sondages. La crise, le chômage, les immigrés, l’euro qui monte ou qui descend, les parachutes dorés ou pas assez, Allah lui-même, tout est la faute à l’Europe ! Quelques imprécations, et hop ! Il passe en tête au premier tour ! Encore quelques diatribes anti bruxelloises, la poupée en cire de Van Rompuy transpercée de coups d’épingle devant les militants en délire et il sera président. Au cirque, chaque artiste a sa spécialité. Nicolas Sarkozy, lui, est capable de jouer tous les rôles. Acrobate, dompteur, prestidigitateur, clown et Mr Loyal à la fois. Un président capable de remplir tout seul tous les jobs, quelle économie pour les finances de l’état! En parfait équilibriste, il nous a offert cette semaine un joli numéro sans filet. Tous les malheurs de la France lui ont été imposés par l’Europe, dit-il à ses électeurs à qui il annonçait depuis cinq ans que l’Europe, c’est lui. Et la mère Merkel ? Ne l’embêtez pas avec cette dame. Elle joue aussi un – petit – rôle dans le Sarko’s circus. A la fois l’assistante qui passe les accessoires et le lion dans la gueule duquel le super-président met la tête. Et à l’entracte, c’est elle encore qui vend les chocos glacés qu’elle garde au froid d’un seul regard. Mais la vedette, c’est Sarko et personne d’autre. C’est lui et lui seul qui a sauvé la Grèce et l’Italie, la Géorgie et la Lybie. Lui qui a régulé le flot d’immigrés fuyant la fièvre des révolutions arabes, lui encore qui a inspiré les rues de Tripoli, de Tunis et du Caire. La France n’a-t-elle pas l’exclusivité de l’exploitation mondiale de l’appellation « droits de l’homme » (marque déposée) ? Et si les électeurs arabes votent en faveur des barbus ? Sarko respectera la liberté de vote, bien entendu. Mais, «quelles sont les limites que nous mettons à l’islam ? Notre formation politique, puis le Parlement doivent s’occuper de ces sujets» » déclarait-il, jouant à la fois le clown blanc et l’auguste. Si la Tunisie ou la Lybie deviennent des états démocratiques, c’est à Nicolas S. qu’ils le doivent. S’ils se choisissent des chefs radicaux, gare à N. Sarko ! «Lorsqu’on a la chance pendant six mois de connaître et d’avoir à trancher des problèmes de 27 pays, on gagne en tolérance, on gagne en ouverture d’esprit» avait-il déclaré dans le discours qui clôturait sa présidence du conseil des ministres il y a trois ans. Il suffit d’entendre ses propos récents sur la viande hallal ou l’interdiction du regroupement familial pour en juger. Ou alors, il existe une conception de la tolérance dans le quartier de l’Elysée (et du FN) différente de celle du reste du monde.

www.berenboom.com

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de