Somptueux


Je ne me lasse pas de lire ou d’écouter les textes de Stefan Zweig, en particulier ses nouvelles. Récemment, je vous parlais de la splendide réalisation des éditions Thélème, «Le joueur d’échecs», lu par Jacques Weber. Aujourd’hui, c’est AudioLib qui propose une excellente lecture de cette longue nouvelle, traduite pour la première fois en français : «Le voyage dans le passé», par Thibault de Montalembert. Apparemment une histoire d’amour (presque) impossible : Louis, complexé par ses origines modestes et les difficultés de la vie, devient l’homme de confiance d’un industriel. Mais surtout, il tombe amoureux de sa jeune épouse — sentiment dont il ne prendra conscience qu’au moment de devoir la quitter pour la première fois, nommé pour un développement majeur de la société au Mexique. Les jeunes gens s’avouent leurs sentiments à la veille du départ, qui ne peut être différé. Ils se séparent, convaincus de se retrouver 2 ans plus tard. Deux ans durant lesquels ils s’écrivent sans relâche. Enfin, ils vont être heureux… sauf que la première guerre mondiale éclate…

Ils finiront par se revoir, neuf ans plus tard. Mais peut-on ressusciter le passé ? Derrière cette question psychologique et sentimentale, Zweig dépeint l’Allemagne de l’entre-deux-guerres, la montée du nazisme qui vient écraser les rêves. La dérive des sentiments, le combat implacable que la réalité mène contre nos songes…

Un texte admirable, que la lecture à haute voix révèle dans toutes ses subtilités.

Pour écouter un extrait, cliquez ici.