Spirou, les années Jijé


Moins connu qu’Hergé ou Franquin, Joseph Gillain, alias Jijé (1914-1980), occupe pourtant une place fondamentale dans l’histoire de la bande dessinée franco-belge. Par ses séries, Jerry Spring, Blondin et Cirage ou Valhardi, par ses biographies de Don Bosco, Christophe Colomb, Baden Powell ou Charles de Foucault, mais surtout par la place qu’il a occupée dans le Journal de Spirou durant la guerre, reprenant notamment le héros-titre auquel il a donné une nouvelle impulsion. Après avoir publié l’intégrale des histoires du groom dessinées par son créateur, Robert Velter, alias Rob-Vel, Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, également auteurs de La véritable histoire de Spirou dont le second tome consacré aux années 1946-1955 paraît en janvier prochain, font de même avec Jijé.


En décembre 1942, l’éditeur, qui a créé un véritable marchandising autour de son héros vedette, en rachète les droits à son créateur qui, néanmoins, continue à le dessiner jusqu’en septembre 1943, date de l’interdiction définitive des revues Dupuis jugées trop libres par les Allemands. Pour pallier cette censure, vont successivement paraître deux numéros spéciaux, L’Espiègle au grand cœur et L’Almanach 1944 dans lesquels Jijé retrouve Spirou auquel il adjoint Fantasio, hurluberlu blond créé en 1939 par Doisy et présenté comme un membre de la rédaction particulièrement gaffeur, truffant ses textes de fautes d’orthographe.

En plus de reprendre l’ensemble des planches dessinées par Jijé, y compris les deux réalisées fin octobre 1940 qui terminent dans l’improvisation la plus totale un épisode entamé par Rob-Vel, cette intégrale magistralement illustrée et mise en page reprend de nombreux dessins signés par le père de Jerry Spring: des couvertures de l’hebdo ou des albums annuels, des calendriers, des cartes, des «Spirou sportif», des boîtes de puzzle, etc. Est également encarté dans l’album le très moral Code d’honneur (illustré par Jijé) du Club des Amis de Spirou créé avant-guerre par Jean Doisy. On y apprend qu’un ami de Spirou est «franc et droit», «sait dire oui ou non», «aime la discipline libre et joyeuse», «est l’ami de tous mais surtout des faibles»…


D’autre part, un choix de deux cents couvertures inédites d’un autre magazine publié par cet éditeur, Le Moustique, devenu TéléMoustique avant de reprendre son titre initial il y a quelques années. S’adressant à tous les publics, ce «journal humoristique hebdomadaire» né fin 1924 se veut instructif et distrayant et propose des cartoons, des romans-feuilletons et des contes mais aussi des jeux d’esprit et des chroniques humoristiques, rappellent Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, encore eux, dans leur préface.

#Dupuis #Jijé #LeMoustique #Franquin #Al #Spirou

Posts récents

Voir tout