Très chère chanson française


Si vous regardez de temps à autre des émissions télés sur des chanteurs français, vous ne pouvez l’avoir loupé. Qu’il s’agisse de Claude François, Michel Berger, Barbara ou même Louis de Funès, Bertrand Dicale a toujours son mot à dire, son expertise à délivrer. Il intervient aussi régulièrement sur France Info. Bref, c’est assez logique que ce soit à lui qu’ait été confié ce Dictionnaire amoureux de la chanson française. Qui est peut-être, dans cette collection, le plus périlleux car on possède tous en soi son propre Panthéon, et ses rejets viscéraux, et on pourra s’offusquer, en toute logique, de l’absence d’un tel alors que tel autre, jugé inférieur, a droit à plusieurs pages. Ainsi, et au-delà de toute préférence personnelle, je remarque que Michel Jonasz, Bobby Lapointe, Yves Simon, Serge Reggiani, Nicolas Peyrac, William Sheller, Gérard Manset, François Béranger, Michel Fugain, Hugues Aufray ou Michel Sardou, s’ils sont généralement cités à plusieurs reprises, n’ont pas droit à une entrée spécifique.



« Je savais que je m’exposais à un danger parce que j’ai fait le choix de ne pas faire uniquement une galerie de portraits, commente-t-il. Mais il y aura toujours des chanteurs qui n’y seront pas. » De nombreuses entrée concernent en effet d’autres sujets : l’album (dont est retracée l’histoire), le disque d’or (Dalida en fut la première récipiendaire en 1957), la censure, Jacques Canetti et Eddy Barclay, le cinéma (qui a longtemps entretenu des liens étroits avec la chanson), l’engagement, Pierre Delanoë, l’Occupation, l’oubli, la télévision, les Antilles (d’où est originaire l’auteur), etc. Ou encore les auteurs-compositeurs-interprètes pour lesquels, en France, on voue un respect presque sacro-saint. Dicale explique : « Parce que auteurs, littérature, écriture. Cela permet de faire passer la chanson comme un art majeur. Mais aussi parce que ce sont des artistes complets. Ils ont un univers propre, cohérent, ils parlent d’eux-mêmes à la première personne. Ils s’incarnent dans leurs textes. »

#BertrandDicale #Dictionnaireamoureux