Un attentat

Mais qu’est-ce qui lui a pris ? Jusque là, sa veine « littéraire » et sa chance d’auteur à succès lui avaient permis de conjuguer les « plus », Le bonheur en plus, son premier succès, Toujours plus son premier triomphe, Plus encore publié en 2006 qui commença à fatiguer ses lecteurs car le comique de répétition a ses limites, et d’autres encore. Dans son œuvre d’une démagogie de bon aloi ronflaient les grands mots et les grandes idées sans déranger personne, permettant seulement au bon peuple de se croire intelligent quand il n’était qu’un peu mieux informé et révolutionnaire quand il n’était que râleur. Et puis voilà que cherchant quelle pourrait être sa prochaine victime, il tombe sur la pauvre orthographe qui n’avait pas besoin de ça, espèce menacée déjà en voie de disparition. Alors pourquoi le sieur de Closets a-t-il tiré sur cette ambulance ? Une sombre vengeance contre l’orthographe, en fait : il avoua n’en pas avoir et en avoir beaucoup souffert. En quatrième, les profs l’avaient humilié même si, comme il l’ajouta avec forfanterie dans une interview au JDD, il avait « terminé dans les dix premiers de Sciences Po. » Plus tard, devenu auteur, il avoua choisir « les formules les plus banales dans la crainte de se tromper. » C’était donc ça ? Je m’étais toujours demandé d’où venait ses platitudes.

Bref, Français 2 Klozay, puisque l’orthographe ne sert a rien, a lancé une bombinette. Enfin… 320 mégatonnes de pages quand même ! Moi, je plains surtout les correcteurs de ce méchant livre : non seulement ils ont dû corriger toutes les âneries contenues dans le Zéro faute de ce vieux prof rentré, mais encore ils ont travaillé à rendre lisible un ouvrage qui veut leur mort.

Heureusement, la solution de l’auteur est si simpliste – le correcteur contenu dans les traitements de texte informatiques ! – que l’attentat n’a pas fait trop de dégâts. La langue française qui en a connu d’autres, s’en remettra, et elle est bien défendue : Orsenna, Pennac, Alain Rey et même la dictée de Pivot veillent.

Cela dit, dans cet étrange pays, le doux royaume de France qui se croit plus cultivé que les autres parce qu’il est le plus curieux et le plus railleur, même le pouvoir politique a un problème avec l’orthographe. Savez-vous comment on y épèle désormais « impôt nouveau » ? Deux réponses possibles : « Taxe carbone » et, plus chic : « Contribution climat énergie ».

Jusqu’à mardi prochain !

Posts récents

Voir tout

NOUVEAU SITE

Cela fait de longues années que ce blog n’a pas été mis à jour. Non que ce soit une obligation ; mais là, vraiment, il était temps. Il n’y aura plus de nouveaux articles sur ce site. Je vous invite à

michaël, l’espiègle

Dans une belle lettre d’adieu à son coéquipier Michael Goolaerts, le triple champion du monde de cyclo-cross Wout Van Aert écrit qu’il ne faudra jamais oublier Michael, ce gars espiègle avec son étern

Anvers et contre tout

Anvers est loin de Vérone. Sous le balcon de Juliette, l’histoire d’amour était dramatique mais simple. Dans la métropole pluvieuse, la tragédie a tourné au Grand-Guignol. La Belgique est une terre de