Voix pudiques

Je ne sais pas si les livres de Pierre Charras et Michèle Lesbre tranchent parmi ceux de la rentrée, il y a de tout et il faudrait avoir tout lu, mais ces nouvelles pierres délicatement posées sur un chemin qu’ils tracent avec une obstination talentueuse depuis des années souffrent d’être ensevelies sous des rocs mal dégrossis mais autrement plus médiatiques.



Pierre Charras, Le requiem de Franz, Mercure de France, 110 pages, 12 €

Michèle Lesbre, Sur le sable, Sabine Wespieser Editeur, 150 pages, 17 €