Y a qu’ça qui intéresse


Des couples qui se font, se défont, se refont, des êtres qui se croisent, se décroisent, se recroisent… Sans doute un sujet éternel, particulièrement à la mode ses dernières années, et plus encore pour cette rentrée de l’automne 2009. L’amour, le désamour, les raisons du désir, les soupirs de la raison… Un sujet bateau, galvaudé, mais qui se régénère sans cesse. Des livres qui, dès lors, ne tiennent que par la forme et la qualité de l’écriture, tel le dernier roman d’Hervé Le Tellier, cet “oulipiste” qui sait combien il est important de faire jouer la langue. Un psy qui porte la blessure d’un deuil amoureux, sa cliente tentée par un écrivain, sa maîtresse si bien mariée… Rien de très original, sinon la plume qui nous raconte et fait vivre ces destins ordinaires. “Le lendemain d’un séisme est un soir comme les autres”; rien que pour cette phrase, il faut lire le roman de Le Tellier, car peut-on mieux résumer le quotidien, qu’éclairent parfois les coups de foudre de l’amour et du malheur ?