Facebook
    23 juillet 2016 | Dans Blog-note, Yves Wellens | Pas de commentaire »

    Le monde comme il s’en va, 5

    Fini de rire, pour Boris Johnson ? Le drolatique meneur du Brexit, jamais en retard d’une approximation ou d’une vilenie mais (pour compenser ?) toujours en avance d’une boutade, est revenu d’entre les morts (politiques) et est désormais Ministre des Affaires Etrangères de Theresa May. Il sera donc associé de près aux négociations pour organiser ce dont il n’avait de son propre aveu pas la moindre idée pendant la campagne du référendum, c’est-à-dire les modalités concrètes, à l’échelle de son Royaume (bientôt désuni ?) et de l’Union Européenne, de sa dernière saillie. De mauvais plaisants peuvent bien « ne pas croire que Boris Johnson va représenter la Grande-Bretagne à l’étranger », ou d’autres, proches de la Commission européenne, s’autoriser quelques persiflages en guise de comité d’accueil, genre « Il devra apprendre vite, et se concentrer sur son travail » . L’essentiel est évidemment ailleurs : BoJo servira à la fois de punching-ball (pour les europhiles à tout crin) et de fusible (pour sa chef de gouvernement). Le danger est bien réel. On imagine la scène : dès qu’il ouvrira la bouche, on lui coupera la parole en lui rappelant ses antécédents farcesques : et il mourra de ne pouvoir placer un bon mot…

    Light Motiv : de la photo au beau-livre

    3a427aaEn créant il y a quelques années, en lisière de Lille, sa maison d’édition Light Motiv, le photographe Eric Le Brun a, d’une part, voulu l’ancrer dans le nord de la France pour en refléter les curiosités et particularités, et, d’autre part, choisi un procédé original, l’association d’un photographe et d’un écrivain. Ainsi, notamment, le Nordiste Olivier de Solminihac, le Lorrain Philippe Claudel et même l’Ukrainien Andreï Kourkov ont-ils participé à cette aventure éditoriale. (suite…)

    6 juillet 2016 | Dans Etienne Payen, Musique | Pas de commentaire »

    Gentjazz et Middelheim Festival : vos rendez-vous de l’été.

    Comme chaque année, les somptueuses villes de Gand et Anvers seront les capitales du jazz durant la période estivale. Ainsi du 7 au 16 Juillet, le Gent Jazz Festival se déroulera dans le cadre étonnant du Bijloke – superbes hospices du 13e siècle, situés dans un parc, transformé à grands frais et où rien n’aura été laissé au hasard dans la réhabilitation. Ainsi le grand Chapiteau blanc accueillera quelques jazzmen de notoriété mondiale ( Pat Metheny et Ron Carter, Brad Mehldau et John Scofield, John Cale, Terence Blanchard, Hugh Coltman…) sans oublier la venue de celui qui mettra à nouveau le feu aux poudres sur la scène principale le Jeudi 7 juillet : le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf.
    Le dimanche 10 Juillet sera consacré aux groupes flamands avec d’agréables découvertes comme Bardo et Kamikaze. Le Jeudi 14 sera la journée de la Soul Music grâce à des stars de renommée internationale (comme Ala.ni, Allen Stone, St Germain (15), Lianne la Havas et la diva du blues et de la soul : Jill Scott.

    La programmation se veut volontairement hétéroclite et ouverte à d’autres courants qu’ils soient soul, ou même nettement plus pop qu’auparavant. Mais toujours avec une même constance : celle d’être teintée d’une grande exigence de qualité, d’un souci d’originalité et du plaisir d’accueillir des stars confirmées ou de vedettes en devenir. Le Gent Jazz est une manifestation à vivre à la fois pour son programme, son superbe cadre, son professionnalisme et sens de l’accueil et last but least : l’acoustique parfaite des concerts. Bref une festivité à inscrire dans votre carnet du mois de juillet.

    Même organisation mais autre ville et ce durant le week end du 12 au 15 Août : le Jazz Middelheim. Une véritable institution qui fêtera sa trente cinquième année. À nouveau un superbe parc, situé dans un quartier chic et bourgeois d’Anvers, un chapiteau ouvert, deux scènes. Une réunion familiale pour beaucoup d’habitués mais aussi un lieu de découvertes pour les puristes de la note bleue grâce une programmation essentiellement jazz avec de multiples happening. Cette année, le fil conducteur de la fête sera la résidence offerte au trompettiste israélien Avishai Cohen (à ne pas confondre avec son homonyme contrebassiste) qu’on retrouvera ainsi dans différentes formations et styles durant ce week end.
    Quelques grands noms du jazz enchanteront vos oreilles : à savoir le batteur Billy Hart, les trompettistes Wallace Roney Jr et le batteur Denardo Coleman dans un Tribute consacré à son père Ornette Coleman, la chanteuse Tutu Puone, la diva de la Pop Underground Patti Smith, la star belge du piano Jef Neve en duo avec le rappeur Typhoon, le pianiste américain Craig Taborn en solo sans oublier l’exceptionnelle présence du saxophoniste Pharoah Sanders en trio. Signalons le 14 Août le concert de la chanteuse belge Mélanie De Biasio toute auréolée du succès mondial de son dernier album. Bref, du bon, du beau, du plaisir !

    Contrairement à Gand, un registre plus jazz, des stars internationales mais aussi belges, un lieu et une ambiance cosy, où les enfants sont bienvenus. Une autre date à retenir pour le 15 Août. Que ce soit à Gand ou à Anvers, que vous soyez novice ou grand amateur de sonorités détonnantes, voici deux superbes occasions de découvrir une merveilleuse musique ; le tout dans de jolis endroits et dans une atmosphère agréable et des conditions optimales. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !Ibrahim_Maalouf_Kalthoum-FB-Vierkant_Kader
    Etienne Payen
    www.gentjazz.com
    www.jazzmiddelheim.be

    Acteur et spectateur du paysage

    Une carte blanche de Denis Marion, de l’asbl Epures, publiée dans espace-vie l juin 2015 l n° 252
     

    « La modification du paysage est aussi l’affaire des petits détails quotidiens »

    « Pour autant que les actes et travaux projetés, soit respectent, soit structurent, soit recomposent les lignes de force du paysage, un permis d’urbanisme peut être octroyé en dérogation aux prescriptions d’un règlement régional d’urbanisme, d’un règlement communal d’urbanisme, d’un plan communal d’aménagement ou aux prescriptions ayant valeur réglementaire d’un permis de lotir, etc. »

    (suite…)

Le monde comme il s’en va, 3

Et Barroso ? L’ancien Président de la Commission européenne a apparemment réussi à se faire oublier, moins de deux semaines après le tollé provoqué par l’annonce de son embauche par la banque Goldman Sachs au titre de Président « non exécutif » et conseiller pour limiter les effets négatifs du Brexit britannique. Quant aux « effets négatifs » de sa nomination, la conscience de Barroso n’a en rien été ébranlée par cette mauvaise querelle. Après tout, « tout est légal » dans cette affaire – et le « devoir de délicatesse » que les autorités européennes ont invoqué est, de son point de vue, dépassé, puisqu’il a eu la courtoisie d’attendre la fin du délai tout aussi « légal » pour accepter le poste. Bien entendu, il répond à côté, puisque la « délicatesse » en question concerne plutôt les risques de conflits d’intérêts, qui sont, eux, patents. D’ailleurs, dans ce genre, les révélations des journaux de référence coalisés – sur les Luxleaks, Panama Papers et autres « optimisations fiscales » – ne font pas beaucoup plus longtemps les gros titres : et les avocats surpayés pour construire ces montages financiers veillent forcément à ce que tout soit « légal ». Simplement, il y a sûrement eu des époques où les tenants de la Loi étaient plus rigoureux…

Venise 37

San Giorgio Maggiore vue des Zattere ©Luc Teper

San Giorgio Maggiore vue des Zattere ©Luc Teper

Light Motiv : de la photo au beau-livre

3a427aaEn créant il y a quelques années, en lisière de Lille, sa maison d’édition Light Motiv, le photographe Eric Le Brun a, d’une part, voulu l’ancrer dans le nord de la France pour en refléter les curiosités et particularités, et, d’autre part, choisi un procédé original, l’association d’un photographe et d’un écrivain. Ainsi, notamment, le Nordiste Olivier de Solminihac, le Lorrain Philippe Claudel et même l’Ukrainien Andreï Kourkov ont-ils participé à cette aventure éditoriale. (suite…)

Venise 36

©Luc Teper

Près de la Piazzale Roma ©Luc Teper

Une poignée de bandes dessinées pour l’été (2): Pandora

téléchargementAu printemps dernier, Benoît Mouchart, ancien directeur artistique du Festival d’Angoulême, a créé aux éditions Casterman, dont il est le directeur éditorial depuis 2013, une nouvelle revue de bandes dessinées, Pandora. Une revue qui, par son épaisseur – 264 pages – et sa périodicité – tous les six mois -, s’apparente à un Mook et se veut transgénérationnelle. Elle compte en effet vingt-sept récits dessinés par des auteurs de générations différentes, de Katsuhiro Otomo à Art Spiegelman, en passant par Blutch, Vivès (auteur de la couverture), Johan De Moor, Prudhomme, Götting, Mattotti, Bajram, Loustal & Coatalem, Matz, Menu, Pastor ou Pirus. Il y en a pour tous les goûts, s’y côtoient des styles de dessins et de récits radicalement différents. C’est ce qui rend cet album étrange, insaisissable, tout en en faisant sa valeur et son originalité. Une aventure artistique, sensitive et même intellectuelle aussi fascinante que déroutante. (suite…)

Venise 35

Sur les quais des Zattere ©Luc Teper

Sur les quais des Zattere ©Luc Teper

Une poignée de bandes dessinées pour l’été (1) : quelques confirmés

BD-Bidochon-40Il était une fois Les Bidochon, 40 ans de bonheur absolu, Fluide Glacial, 200 pages, 25 €

 

Cet album-hommage célèbre, avec un peu d’avance, les quarante ans du couple le plus fameux de la bande dessinée humoristique dont le nom est entré dans le langage courant pour désigner un plouc mou du bulbe (surtout lui). Les Bidochon, en tant que série autonome, est née en 1980, trois ans après l’arrivée chez Fluide glacial de son créateur, Cristian Binet, accompagné de Kador, un chien «qui lit Kant dans le texte» puis disparaît après quatre albums (hélas), laissant la place à ses maîtres Robert et Raymonde Bidochon. (suite…)

Gentjazz et Middelheim Festival : vos rendez-vous de l’été.

Comme chaque année, les somptueuses villes de Gand et Anvers seront les capitales du jazz durant la période estivale. Ainsi du 7 au 16 Juillet, le Gent Jazz Festival se déroulera dans le cadre étonnant du Bijloke – superbes hospices du 13e siècle, situés dans un parc, transformé à grands frais et où rien n’aura été laissé au hasard dans la réhabilitation. Ainsi le grand Chapiteau blanc accueillera quelques jazzmen de notoriété mondiale ( Pat Metheny et Ron Carter, Brad Mehldau et John Scofield, John Cale, Terence Blanchard, Hugh Coltman…) sans oublier la venue de celui qui mettra à nouveau le feu aux poudres sur la scène principale le Jeudi 7 juillet : le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf.
Le dimanche 10 Juillet sera consacré aux groupes flamands avec d’agréables découvertes comme Bardo et Kamikaze. Le Jeudi 14 sera la journée de la Soul Music grâce à des stars de renommée internationale (comme Ala.ni, Allen Stone, St Germain (15), Lianne la Havas et la diva du blues et de la soul : Jill Scott.

La programmation se veut volontairement hétéroclite et ouverte à d’autres courants qu’ils soient soul, ou même nettement plus pop qu’auparavant. Mais toujours avec une même constance : celle d’être teintée d’une grande exigence de qualité, d’un souci d’originalité et du plaisir d’accueillir des stars confirmées ou de vedettes en devenir. Le Gent Jazz est une manifestation à vivre à la fois pour son programme, son superbe cadre, son professionnalisme et sens de l’accueil et last but least : l’acoustique parfaite des concerts. Bref une festivité à inscrire dans votre carnet du mois de juillet.

Même organisation mais autre ville et ce durant le week end du 12 au 15 Août : le Jazz Middelheim. Une véritable institution qui fêtera sa trente cinquième année. À nouveau un superbe parc, situé dans un quartier chic et bourgeois d’Anvers, un chapiteau ouvert, deux scènes. Une réunion familiale pour beaucoup d’habitués mais aussi un lieu de découvertes pour les puristes de la note bleue grâce une programmation essentiellement jazz avec de multiples happening. Cette année, le fil conducteur de la fête sera la résidence offerte au trompettiste israélien Avishai Cohen (à ne pas confondre avec son homonyme contrebassiste) qu’on retrouvera ainsi dans différentes formations et styles durant ce week end.
Quelques grands noms du jazz enchanteront vos oreilles : à savoir le batteur Billy Hart, les trompettistes Wallace Roney Jr et le batteur Denardo Coleman dans un Tribute consacré à son père Ornette Coleman, la chanteuse Tutu Puone, la diva de la Pop Underground Patti Smith, la star belge du piano Jef Neve en duo avec le rappeur Typhoon, le pianiste américain Craig Taborn en solo sans oublier l’exceptionnelle présence du saxophoniste Pharoah Sanders en trio. Signalons le 14 Août le concert de la chanteuse belge Mélanie De Biasio toute auréolée du succès mondial de son dernier album. Bref, du bon, du beau, du plaisir !

Contrairement à Gand, un registre plus jazz, des stars internationales mais aussi belges, un lieu et une ambiance cosy, où les enfants sont bienvenus. Une autre date à retenir pour le 15 Août. Que ce soit à Gand ou à Anvers, que vous soyez novice ou grand amateur de sonorités détonnantes, voici deux superbes occasions de découvrir une merveilleuse musique ; le tout dans de jolis endroits et dans une atmosphère agréable et des conditions optimales. Vous savez ce qu’il vous reste à faire !Ibrahim_Maalouf_Kalthoum-FB-Vierkant_Kader
Etienne Payen
www.gentjazz.com
www.jazzmiddelheim.be

Deuxième Guerre mondiale (3) : avant, pendant, après

Suite de ma recension de livres qui paraissent régulièrement sur la Deuxième Guerre mondiale, après des beaux-livres et des documents et essais divers. Ceux-ci concernent principalement l’avant – Drancy – et l’après – le retour des prisonniers de guerre, des déportées, des STO, le procès de Nuremberg et les enfants des nazis -, avec un crochet par le pendant – le témoignage retrouvé par hasard d’une Polonaise exilée en France. (suite…)

Venise 34

Sur le Grand Canal ©Luc Teper

Sur le Grand Canal ©Luc Teper